3 astuces pour contrer un joueur ultra agressif au poker

Lorsque vous jouez contre un joueur ultra agressif, il est important de pouvoir contrôler la main et le jeu. Avec ces conseils, vous serez en mesure de prendre le contrôle de la main et de forcer l’autre joueur à faire des erreurs.

Check-raise en début de parole

C’est lorsque vous relancez dans un pot alors que n’êtes pas en bonne position et que les autres joueurs payent. Ceux qui consultent des sites comme 42mag.fr connaissent les règles de base du poker. Mais quand l’adversaire est très agressif, c’est tout autre chose. 

A lire également : Découvrez le meilleur coffret dégustation de whisky

Dans cette posture, ne mettez pas de mise complémentaire si vous n’êtes pas prêt à accepter une autre relance. Si vous n’êtes pas prêt à miser plus d’argent, vous checkez pour observer ce qui se passe et si l’action est trop extrême, retirez-vous.

Lorsque vous checkez le premier au flop dans un pot avec plusieurs adversaires, cela peut vous apporter quelques avantages. Dans les parties à faible enjeu, certains joueurs suivront une mise complémentaire avec une paire ou un tirage qui pourrait s’améliorer au tournant.

Dans le meme genre : Marketing digital B2B : les innovations à suivre en 2024

À l’occasion, vous devez checker afin d’encourager tout participant trop agressif à la fin de la mise à parier. Cela vous donne la possibilité d’augmenter la mise lorsque c’est votre tour. Généralement, ceux qui se trouvent au centre ne possèdent pas une main assez puissante pour continuer s’ils n’ont pas misé après votre check… 

L’autre avantage d’un check-raise est qu’il décourage les joueurs sur le tirage de continuer. Ils se retireront plus probablement, laissant les joueurs qui sont attachés à leur paire supérieure vous affronter lorsque vous êtes sur le tirage. Ces derniers finiront probablement par payer un prix élevé et seront battus la plupart du temps

Relancer plus fort en fin de parole

Pour irriter les joueurs qui font des 3-bet trop fréquemment, ajoutez la mise lorsque vous suivez. Ouvrez 3 ou 4 fois la big blind à la fin de la main ou même en cours de partie… Ne le faites pas en début de main, car la sélection de vos cartes doit être fiable au point de ne pas vous inquiéter d’être 3-bet.
Lorsque vous misez beaucoup à la fin de parole, vous forcez les gens qui ont un tapis normal à faire tapis s’ils ont l’intention de faire 3-bet… Il est difficile de faire un 3-bet qui ne les imposera pas à faire face à votre 4-bet shove.

Faire Tapis en fin de parole

S’il y a des joueurs agressifs à votre table susceptibles exploiter vos ouvertures légères lorsque vous ne détenez que 16-21 blinds, vous devez open-shove tout simplement. Même s’il n’est pas toujours idéal de faire tapis avec seulement 20 blinds, le fait de pousser cette partie de votre tapis vous permet de gagner plus d’argent sur le long terme. 

Toutefois, vous ne devez pas ouvrir la main avec les mains les plus faibles lorsque vous jouez avec 16-20 blinds, car vous serez trop vulnérable. Enfin, vous devez miser les mains les plus fortes que vous avez et, pour maintenir l’équilibre, vous coucher sur les mains les plus faibles. 

Pour les cartes intermédiaires, vous pouvez faire tapis avec elles, car elles sont encore relativement puissantes pour résister à l’ensemble des mains des autres joueurs.